la violenc

 ::   ::  ::  :: 

la violenc

   noureddine 17 2013 - 13:28

Dfinition
Des nombreuses personnes, collectivits, organismes humanitaire ou politiques se sont attachs dnoncer des svices existant ou aggravs uniquement en raison de l'appartenance d'une personne un genre. Gnralement ce sont les femmes qui sont les victimes de ce qui est prsent comme une tendance collective et/ou culturelle autoriser ou inciter ce type d'agressions, agressions rcurrentes.
Les diverses tudes et publications qui visent exposer ce sujet au grand public s'attachent tout particulirement distinguer et mettre en vidence le phnomne discriminatoire sexiste, incompatible avec les principes des Droits de l'homme.
la Convention du Conseil de l'Europe sur la prvention et la lutte contre la violence l'gard des femmes et la violence domestique dfine le terme "violence gard des femmes" doit tre compris comme une violation des droits de l'homme et une forme de discrimination l'gard des femmes, et dsigne tous les actes de violence fonds sur le genre qui entranent, ou sont susceptibles d'entraner pour les femmes, des dommages ou souffrances de nature physique, sexuelle, psychologique ou conomique, y compris la menace de se livrer de tels actes, la contrainte ou la privation arbitaire de libert, que ce soit dans la vie publique ou prive.
Les formes de la violence conjugale
Les actes de violence contre les femmes dans le couple peuvent tre verbales, physiques, psychologiques, sexuelles et conomiques.
Les violences verbales sentendent dans la voix, le ton. Elles se caractrisent par des cris, des hurlements. Elles crent un sentiment dinscurit, de peur.
Les violences psychologiques sont une dvalorisation de la personne par des propos mprisants, par lhumiliation ou par le chantage.
Les violences physiques font rfrence aux coups et blessures.
Les violences conomiques se traduisent par une privation daccs aux ressources financires propres ou aux ressources du mnage.
Les violences sexuelles par des pratiques forces ou par le viol.
Causes de la violence contre les femmes
-Sur le plan individuel, la violence conjugale nat du dsir de contrler une personne que l'on refuse de voir comme son gale.
-Certains vnements peuvent dclencher une agression : la conjointe rplique, refuse d'avoir des relations sexuelles, ne s'occupe pas bien du foyer, va quelque part sans autorisation, questionne la fidlit du conjoint, etc.
-L'alcool, la drogue et le stress peuvent favoriser l'expression de la violence.
La violence conjugale a des racines sociales et historiques profondes.
-Elle est la manifestation de rapports de force historiquement ingaux entre les hommes et les femmes.
-Elle est une construction sociale : la socit et ses institutions vhiculent des valeurs qui favorisent son mergence. Si la violence conjugale est construite socialement, elle est nanmoins choisie individuellement.
Elle se perptue par l'entremise de la socialisation sexiste. Les garons apprennent tre forts et autonomes, recevoir les privilges, ne pas tolrer les frustrations, prserver leur ego, etc. Les filles apprennent prendre soin des autres, se dvouer, se sentir responsables du bonheur d'autrui, tre comprhensives, donner sans rien demander en retour, etc.
Consquences des violences conjugales
La violence au sein du couple a une incidence majeure sur la sant des femmes, que ce soit du fait des blessures provoques ou des affections chroniques qu'elle peut engendrer. Les coups reus, l'tat de tension, de peur et d'angoisse dans lequel elles sont maintenues par leur agresseur, ont de graves consquences et sont l'origine de troubles trs varis.
-Les lsions traumatiques sont une consquence de la violence physique. Elles sont souvent multiples, d'ge diffrent et de nature trs varie. Erosions, ecchymoses, hmatomes, contusions, plaies, brlures, morsures, traces de strangulation, mais aussi fractures, sont les principales lsions retrouves.
-Les violences physiques ne sont jamais isoles. Elles sont accompagnes d'injures, de menaces et prcdent le plus souvent des rapports sexuels forcs.
Comme pour leur mre, la violence conjugale a de nombreux impacts sur la sant des enfants. Ils peuvent souffrir :
- de lsions traumatiques : blessures accidentelles lorsque l'enfant reoit un coup qui ne lui tait pas destin, ou violences intentionnelles, que lenfant soit utilis comme moyen de pression ou lui-mme victime de violences de la part de l'un de ses parents. Les blessures peuvent alors tre de tous types et de localisations diffrentes ;
- de troubles psychologiques : troubles du sommeil, cauchemars ; troubles de l'alimentation ; anxit, angoisse ; tat dpressif ; syndrome post-traumatique ;
- de troubles du comportement et de la conduite. Le climat de violence qui rgne la maison, la terreur engendre par cette violence dsquilibre lenfant et peuvent provoquer en lui : dsintrt ou surinvestissement scolaire, agressivit et violence ; fugues et dlinquance ; conduites addictives et toxicomanies ; ides et tentatives de suicide.
- des troubles psychosomatiques. Le manque de soins ou le traumatisme psychologique engendr par les violences entranent des troubles sphinctriens type d'nursie, des retards staturo-pondrals, des troubles de l'audition et du langage, des infections respiratoires rptition.
Certes, la femme est un tre faible physiquement, mais elle participe au dveloppement et au progrs du pays. Les femmes violentes doivent briser le mur du silence et aller porter plainte.
Il faudra condamner la violence contre les femmes et la considrer comme une violation des droits humains et une atteinte leur dignit.
Il faudra aussi que les maltraiteurs soient punis et que les victimes soient indemnises.
Halte la violence contre les femmes
La violence contre les femmes, souvent sous-estime, est rarement punie.
Les femmes et les fillettes subissent des violences de faon disproportionne, en temps de paix comme en temps de guerre. Ces actes peuvent tre le fait de l'Etat, du groupe social ou de la famille.
Le droit de vivre labri de la violence est un droit humain fondamental.
Partout, dans les foyers comme dans les zones de conflit, la violence doit cesser. La violence contre les femmes et les fillettes est un scandale au regard des droits humains. Pourtant, dans de nombreuses socits, les autorits y semblent indiffrentes et leur attitude se caractrise par le silence et l'inaction.
De la chambre coucher au champ de bataille, de la cour de rcration l'atelier ou au bureau, les femmes et les fillettes courent le risque de subir des violences sexuelles.
Les autorits sont encore loin de prendre les mesures appropries contre les viols et les autres formes de violence sexuelle.
Une femme brutalise, agresse ou viole doit pouvoir bnficier de toute une gamme de services dispenss dans un esprit respectueux et solidaire, compte tenu des particularits de son cas et de ses conditions de vie.
La violence conjugale, quelle sexerce de faon verbale ou physique, est une ralit quotidienne pour des milliers de Marocaines.
Pourtant, cette violence, qui sexerce lintrieur de la sphre familiale, reste largement tabou et les femmes qui dcident de se rendre au Centre dcoute ont du mal exprimer leurs douleurs. Parfois, leur corps parle pour elles.
Celles qui souhaitent sadresser la justice sont rapidement dcourages par les procdures longues et compliques. La loi marocaine exige que douze tmoins appuient la dclaration de la femme battue. Or, les violences se droulent la maison, en priv... Mme avec le nouveau Code de la famille, la loi reste complique. Il y a diffrents points qui ne sont pas pris en compte lgalement, comme le cas de la violence ou la protection des femmes clibataires. Celles-ci sont souvent maltraites par leurs employeurs, leur propritaire ou leur partenaire. Elles sont victimes de la pauvret, de la prostitution. Et la Moudawana ne leur offre pas de recours.
Une enqute ralise en juin 2000 par lAssociation dmocratique des femmes du Maroc (ADFM), montre que la violence lgard des femmes est une pratique courante dans le pays. 55,3% des personnes interroges ont reconnu connatre dans leur entourage une femme battue par son poux.


noureddine



:
:
: 21
: 12
: 17/09/1997
:
: 2156003647
: 04/02/2011
:
:
100 / 100100 / 100


    


 ::   ::  ::  :: 

 
: